À la découverte du Calisson d'Aix en Provence

À la découverte du Calisson d’Aix en Provence

Le Calisson d’Aix en Provence, c’est une petite spécialité locale incontournable pour tous les amateurs de confiseries. Depuis le XVe siècle, sa recette reste bien gardée et surtout inchangée sous les papilles. Avec un délicieux mariage d’amandes, de melons et d’oranges confites, c’est un petit plaisir qu’on aime s’offrir ou à offrir pour un dîner de fête. Alors si vous êtes à la recherche d’un calisson d’une extrême qualité, voici ce qu’il faut retenir !

Une recette qui date du XVe siècle !

L’histoire du Calisson d’Aix en Provence remonte à 1454 ! À l’époque, le roi René d’Anjou donne une grande réception lors de son mariage avec Jeanne de Laval. Réputée pour être une femme très austère, tout le monde cherche à lui faire plaisir pour lui redonner le sourire. Et c’est justement le pâtissier de la cour qui y parvient en lui confectionnant cette petite confiserie aux amandes. Lorsque la reine lui demande le nom de la recette, ce dernier répond tout simplement « di câlin souns », ou des câlins en Provençal.

Et encore aujourd’hui, il faut savoir que c’est une petite tradition qui reste inchangée puisque les artisans confiseurs ont su perpétuer cette recette de génération en génération. À l’intérieur, ce sont toujours les mêmes ingrédients qui sont scrupuleusement sélectionnés pour leur qualité et leur provenance. Et bien évidemment, ils viennent tous du Sud de la France pour un goût de Provence qui fait chanter le palais !

Un goût inimitable

La légende veut que la recette du Calisson d’Aix en Provence soit directement héritée de l’Empire Romain. Il faut dire qu’à l’époque, la population mangeait beaucoup de confiseries à base de miel et d’amandes puisqu’il s’agit d’ingrédients réputés pour leur qualité nutritive et pour faire face à des maladies telles que la peste ou le choléra. Aujourd’hui, il n’est plus question de se protéger de ce genre de risques, même si les artisans confiseurs continuent de garder les propriétés nutritives de ce petit délice sucré.

À l’intérieur, il s’agit donc d’un mariage subtil entre du melon confit, des zestes d’écorces d’orange confites et des amandes. Pour un maximum de croquant, la pâte repose sur une feuille de pain azyme qui sera ensuite recouverte d’un glaçage royal. À la fois moelleuse et fondante, cette recette provençale remporte toujours un franc succès avec ses saveurs incomparables et directement héritées d’un travail à l’ancienne. En plus, certains confiseurs proposent également d’autres d’alternative avec un calisson sur une base de chocolat qui fera plaisir à tous les gourmands !