Pourquoi faire une cure de désintoxication technologique ?

Internet et les appareils numériques occupent une place énorme dans notre vie quotidienne. Ils sont tellement omniprésents que nous n’y prêtons même plus attention. En effet, chaque Français passe environ 20 heures par semaine devant un ordinateur ou téléphone dans le cadre de son activité professionnelle et 36 heures durant son temps libre.

Et si cette partie de notre routine était en fait un frein énorme à notre productivité et notre bien-être ? Tentez l’aventure de la cure de désintoxication technologique et redécouvrez votre plein potentiel.

Première étape : identifier notre usage des écrans

Avant de se désintoxiquer des écrans, il faut prendre conscience des usages que nous en faisons et trouver une alternative à chacun d’entre eux. Calculer son âge technologique est un bon moyen de commencer cette cure. Si ce calcul est au premier abord amusant, ses résultats sont basés sur des statistiques réelles évaluant les différents groupes d’âges. Ils permettent d’évaluer notre utilisation des réseaux sociaux notamment et notre dépendance vis-à-vis d’eux.

Pour remplacer une série ou un film, rien de mieux qu’un bon livre dans le même thème que notre programme favori. Pour rester au courant des dernières informations, allumons la radio. Pour nous divertir sans Candy Crush Saga, faisons une partie d’échecs avec un proche ou ressortons nos bons vieux mots croisés. Pour remplacer TikTok, allons nous balader et observons de vos propres yeux le monde extérieur.

 

Les bienfaits d’une pause technologique

Si nous pensons souvent que le principal danger des écrans est leur chronophagie, il n’en est rien. Ceux-ci ont bien d’autres effets néfastes sur notre corps dont nous n’avons pas conscience.

En effet, lorsque nous utilisons des plateformes telles que TikTok, notre corps produit de l’adrénaline. Cependant, ce type d’hormone est différent de celle sécrétée lors d’un effort physique. La facilité avec laquelle elle est sécrétée rend l’activité exercée addictive. De plus, en habituant notre cerveau à sécréter cette hormone, il devient plus difficile de pratiquer des activités sportives n’offrant pas la même facilité de fixation de l’adrénaline.

Les écrans ont également un impact sur notre productivité. Etant donné que les propriétaires d’iPhones déverrouillent leur téléphone 80 fois par jour, soit une fois toutes les 12 minutes lors des heures actives de la journée, la perte de temps est considérable. Si l’on estime que ces personnes utilisent leur téléphone une minute par déverrouillage, le temps perdu chaque jour s’élève à une heure et vingt minutes !

Il faut également se méfier de la lumière bleue. Cette lumière émise par les écrans fatigue la rétine et altère la capacité d’absorption de l’œil. Une exposition prolongée pourrait lui causer des dommages irréversibles et favoriserait le développement d’une cataracte. Sur certains appareils, cette lumière peut-être désactivée comme sur les appareils Apple dotés d’un mode « night shift ».

Les nouvelles technologies ont de nombreux avantages tant que l’on s’en sert à bon escient. Les maîtriser tout en gardant une certaine indépendance vis-à-vis d’elles est primordial si l’on souhaite garder une relation saine avec nos appareils numériques si utiles. Fort heureusement pour les moins motivés d’entre nous, il existe dans les paramètres de nombreux téléphones des options permettant de créer des limites d’utilisation de certaines applications pour nous forcer à respecter nos objectifs de décrochage.