5
En ce moment ...
Edit Content
Click on the Edit Content button to edit/add the content.

Quand la diététique s’invite à la table de jeu en ligne

Personne n’y prêtait suffisamment attention jusqu’à présent, mais le développement de l’eSport en particulier, a mis l’accent sur la grande similarité du mode de vie entre un joueur en ligne qui se concentre une journée durant derrière son clavier et le sportif professionnel, très consciencieux dans son entraînement. 

Négliger la question fondamentale du régime alimentaire serait commettre une faute majeure, en risquant la fatigue, la perte de concentration, l’endormissement derrière son écran. L’avertissement vaut autant pour le joueur de poker, de machines à sous ou autres paris en ligne.

Les courses du parfait joueur professionnel

Les cellules cérébrales se ravivent grâce à des substances chimiques qui leur sont relayées par l’action des neurotransmetteurs. Ceux-ci agissent à la façon de diffuseurs qui communiquent avec l’ensemble des cellules et neurones récepteurs du corps, pour les aider à se régénérer, contribuant ainsi à maintenir l’attention du joueur.

On compte 7 différents types de neurotransmetteurs, mais on se concentrera sur 4 d’entre eux, concernés par l’alimentation : la dopamine, l’acétylcholine, l’acétylcholine et la sérotonine. Nous allons devoir faire notre marché, pour retrouver les substances qui les nourrissent de manière optimale, parmi les aliments disponibles. 

À titre informatif, rappelons l’existence de l’adrénaline (ou épinéphrine), de défense contre le stress ; l’ocytocine, dite « hormone de l’amour » ; le GABA inhibiteur, utile au moment de chercher le sommeil ; et le glutamate, présent dans 90% des cellules. 

C’est le nutriment qui permet aux joueurs de casino professionnels, à la fois, de conserver son calme entre les différentes phases critiques de jeu, et de demeurer enthousiaste et joyeux, au-delà des contrariétés qui pourraient l’assaillir. On la retrouve dans les betteraves, la pastèque, et les légumineuses, comme les fèves et haricots secs, pois secs, lentilles.

Notons toutefois qu’il s’agit surtout de s’absternir de certains aliments connus pour leurs effets dévastateurs sur de nombreux plans. C’est le cas des produits d’origine animale, tout comme les autres produits industriels, qui n’ont aucune valeur ajoutée et sont extrêmement nuisibles à la santé et à la concentration, comme ils le sont d’ailleurs au climat et aux animaux. 

 L’acétylcholine indispensable à la concentration

C’est sans doute l’apport numéro un qui conduira le joueur à la meilleure concentration possible et à l’efficacité optimale tout au long de parties interminables et nerveusement éprouvantes. On la recommande face au stress, et dans la lutte préventive ou curative contre les maladies neurologiques, comme Alzheimer et Parkinson. Elle est chargée de stocker les souvenirs et de les suggérer à nouveau à la conscience, afin de tirer le meilleur parti de sa propre expérience passée. 

  • Parmi les légumes qui fournissent le plus d’acétylcholine, on trouve : les pommes de terre, le chou-fleur, le brocoli, les tomates, le chou, les graines de lin, les haricots noirs, les grains de maïs. On prendra garde de ne pas les cuire à trop haute intensité. 
  • Les bananes sont des fruits riches de la même substance.
  •  

La sérotonine, secret de l’énergie et de l’humeur égale

La sérotonine a cette capacité de répartir l’énergie dans toutes les parties du corps humain, de maintenir le niveau d’anxiété à son niveau le plus faible et donc de garantir la stabilité de l’humeur du joueur. Elle est principalement présente dans : 

  • avocat
  • pois chiches, lentilles et autres légumineuses
  • riz complet
  • bananes
  • protéines de soja
  • arachides, amandes, noix de cajou
  • levure de bière

Les graines et fruits secs de l’entre-deux

Au cours des longues parties qui prennent toute une journée, ou toute une nuit, le joueur aura besoin de s’offrir des coupures. Celles-ci servent aussi à restaurer le corps et ses fonctions les plus sollicitées, dont le cerveau en premier lieu. Il aura pensé à se doter de noix et d’amandes, de graines de lin et de chia, qui toutes contiennent des huiles bénéfiques pour le juste fonctionnement du cerveau. 

On conseillera à notre joueur assidu de se délester de son clavier ou de sa console le temps d’une collation récupératrice à base de ces aliments, pour favoriser ce retour à l’équilibre, durant ce « temps mort » essentiel au retour à la vie normale, indispensable au bon fonctionnement de la mémoire. 

Tu ne consommeras point 

On évitera à tout prix les repas lourds, saturés de graisses, qui, réduisant l’afflux sanguin au cerveau, provoqueraient la léthargie. Les faux amis classiques du joueur sont les produits laitiers, la charcuterie, la viande, les produits industriels et l’abus de remontants alcoolisés qui trompent l’angoisse.  La faim déconcentre le joueur et l’entraîne à fantasmer des goûts et des odeurs de ce qui lui manque le plus : un repas consistant.  On ne peut que conseiller une hydratation régulière, de l’ordre de deux litres d’eau par jour. Enfin notons bien que les plus grands athlètes comme les plus grands savants ont toujours été des végétariens : Mike Tyson et Albert Einstein pour ne citer qu’eux parmi des milliers…. 

 

4.9/5 - (675 votes)
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA RÉDACTION
Cet article a été rédigé par nathalie, auteur pour le blog l’info du mouton depuis 3 ans. Retrouvez son histoire sur sa fiche auteur en bas de l’article.
NEWSLETTER
logo les infos du mouton

Obtenez des bons plans en avance en souscrivant à la newsletter !

Retour en haut