sauces moutarde ketchup piment

Pénurie de moutarde dans l’Hexagone : quelles sont les causes ?

Depuis quelques mois, les Français assistent, impuissants, à la rareté des pots de moutarde dans les rayons de supermarché. Cette pénurie importante vient après celle de l’huile de tournesol et induit par la même occasion l’augmentation des prix de l’un des condiments préférés des Français. Quels sont les facteurs derrière cette crise et quelles sont les approches envisagées ?

Quelles sont les raisons de la pénurie de moutarde ?

Plusieurs causes sont à la base de la rareté des bocaux de moutarde dans les rayons de supermarché. Toutefois, elles sont essentiellement en lien avec le réchauffement climatique et la guerre en Ukraine.

La sécheresse au Canada

Cet été 2021, le Canada a connu d’importantes vagues de canicule et de sécheresse. En effet, à l’ouest du pays, en raison d’un dôme de chaleur, les températures ont atteint près de 50 °C. Résultat, à cause de la surchauffe de la Province des Prairies, la production des graines de moutarde a été largement affectée. Un évènement qui a entraîné la pénurie de moutarde.

Les récoltes ont diminué de près de 50 %, passant de 99 000 tonnes lors de la saison 2020-2021 à 50 000 tonnes pendant celle de 2021-2022. De plus, d’après les autorités du pays, cette crise sans précédent a entraîné la hausse des prix des graines dont la tonne est passée de 885 dollars à 2290 dollars.

En effet, selon les chiffres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation, le Canada est le troisième producteur mondial de graines de moutarde au monde. Chaque année, il produit environ 98 800 tonnes. On retrouve dans le classement :

  • au rang de premier producteur, le Népal ;
  • au deuxième rang, la Russie ;
  • au troisième, le Canada ;
  • au quatrième, le Myanmar,
  • et pour finir au cinquième rang, les États-Unis.

En outre, plus de la moitié des importations de l’Hexagone en graines de moutarde sont issues des cultures canadiennes. Alors, il est évident que lorsque les récoltes du géant de l’Amérique du Nord baissent, cela impacte la production de la moutarde.

sauce moutarde

Les conditions climatiques en France

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le pays de la moutarde de Dijon ne fait pas partie des plus gros producteurs de matières premières. La Bourgogne qui assure la majorité de la production du pays, fait face à de nombreux problèmes.

D’après le directeur général de la Reine de Dijon, les mauvaises conditions météorologiques, notamment l’hiver et les épisodes de gel subis en 2021, ont entraîné la réduction des cultures de plus de 50 %. De plus, ces évènements ont eu lieu après la faible performance des deux années précédentes, les cultivateurs n’ont donc plus de stock.

Face à la difficulté des fabricants pour s’approvisionner en matière première, la fabrication de la moutarde a chuté d’environ 20 à 25 %. Les prix ont alors grimpé de manière importante. D’après une étude de l’IRI dédiée au niveau d’inflation des produits de consommation courante, le coût de la moutarde a connu un accroissement de plus de 9 % en seulement une année.

La situation géopolitique en Ukraine

Le réchauffement climatique n’est pas l’unique cause de la pénurie de moutarde qui s’observe actuellement en France. La crise géopolitique en Ukraine y est également pour quelque chose. En effet, la Russie et l’Ukraine occupent respectivement la deuxième et la huitième place dans le classement des plus grands producteurs de graines de moutarde.

Leurs récoltes auraient pu considérablement participer à limiter l’impact des pertes canadiennes. Toutefois, en raison du conflit qui les oppose, les productions ukrainiennes ont été interrompues. De l’autre côté, les hommes et les femmes russes ont été frappés par un embargo commercial les empêchant de commercialiser leur matière première.

sauces moutarde ketchup piment

Pénurie de moutarde : quelles sont les solutions envisagées ?

La crise que connaît présentement le marché de la moutarde suggère une optimisation de la production française. La sévère augmentation des prix et l’absence du condiment dans les rayons sont des évènements alarmants pour l’Hexagone.

En effet, ce secteur détient un rôle prépondérant sur la croissance économique et sur le plan social. D’après les chiffres du ministère de l’Agriculture, l’Hexagone est l’un des plus grands producteurs de moutarde en Europe. Elle assure la moitié de la production continentale.

Sur le plan local, la moutarde participe à la structuration de certaines économies locales. Presque, l’intégralité de la fabrication française, soit 80 %, provient de Bourgogne–Franche-Comté. De plus, environ 2,6 % des emplois agricoles de la région sont assurés par cette branche.

Afin de limiter le recours à la matière première canadienne, il devient primordial de développer une filière de la graine de moutarde intégralement française. Il est bien vrai que la surface de terre dédiée à cette culture a augmenté de 950 % entre 2000 et 2015 en passant de 600 à 5 700 hectares.

Néanmoins, les besoins sont encore substantiels pour garantir un produit purement made in France. Pour atteindre cet objectif, il faudra que 15 000 h des terres bourguignonnes soient entièrement dédiés à cette culture. De ce fait, la Bourgogne pourra assurer totalement les 25 000 t de graines requises par l’industrie régionale de la moutarde.