Oméga-3 : l’acide gras essentiel au bon fonctionnement de l’organisme

Comme les oméga-6 et les oméga-9, les oméga-3 sont des acides gras essentiels au fonctionnement normal de l’organisme. Ils sont considérés comme essentiels car le corps humain n’est pas capable de les synthétiser, et un apport extérieur est nécessaire pour éviter les carences en ces substances vitales. Ces acides gras ne sont pas seulement essentiels au fonctionnement de certains organes, mais sont également bénéfiques pour notre santé.

Avant de parler des oméga-3 et des bienfaits qu’ils apportent à votre organisme, abordons la nature générale des acides gras et la manière dont ils équilibrent les oméga 3, 6 et 9.

Aliments sources d'oméga-3 : il y a de l'huile, des graines, des oléagineux, du poisson, des pousses vertes et un avocat disposés sur une table.

Que sont les acides gras ?

Un acide gras est une famille composée de composés organiques et lipidiques, principal composant des lipides. En d’autres termes, ils forment les graisses qui sont utilisées par l’organisme pour fournir de l’énergie. Ils jouent un rôle dans le métabolisme en stockant l’énergie dans le corps. En outre, ils sont utilisés dans la synthèse des lipides, notamment des phospholipides, et jouent un rôle important dans la structure de la membrane cellulaire.

Les molécules sont identifiées par leur composition en atomes de carbone dans une chaîne. Sur la base de la nature des liaisons entre ces atomes, on peut identifier :

  • Les acides gras saturés reliés par une seule liaison.
  • Les acides gras insaturés qui sont reliés par deux liaisons.

Les acides gras insaturés, en raison des liaisons qu’ils forment, sont plus facilement métabolisés par notre organisme car ils sont légèrement moins stables. Ils sont classés en fonction du nombre de doubles liaisons

  • Les acides gras mono-insaturés (une seule double liaison) ;
  • Les acides gras polyinsaturés (plusieurs doubles liaisons).

Ces derniers, également appelés acides gras polyinsaturés, sont dits essentiels car ils ne sont pas produits par l’organisme. La consommation de ces acides gras est indispensable pour éviter toute carence qui pourrait être néfaste pour l’organisme. On peut considérer que les oméga-3, les oméga-6 et les oméga-9 sont des graisses monoinsaturées, la plus importante étant l’acide oléique.

L’harmonie entre les oméga 3, 6 et 9

On entend souvent parler d’un équilibre à respecter entre les différents acides gras (3 6, 9 et 3).

Commençons par présenter les oméga 9 qui sont présents dans tous nos aliments. Bien qu’ils ne soient pas produits par l’organisme, les oméga-9 ne sont pas considérés comme « essentiels  » car la quantité que nous consommons quotidiennement dans nos repas est si importante que toute absence est impossible. Par exemple, la moitié des graisses consommées sont des oméga-9. Ils peuvent être présents dans l’huile d’olive, l’huile d’avocat, les noix, etc.

De l’autre côté, les oméga 3 et 6 (acides gras polyinsaturés) sont vitaux pour l’organisme et sont considérés comme des acides gras essentiels. Les oméga 6, présents dans l’huile de bourrache et de tournesol, font partie de la famille de l’acide linoléique (AL). Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés, dont la source est l’acide alpha-linolénique (ALA).

Contrairement aux oméga-9 qui sont pratiquement impossibles, il est nécessaire d’avoir une contribution équilibrée des oméga-6 et 3. D’un point de vue médical, cet équilibre correspond au rapport entre les oméga-6 et les oméga-3 qui devrait se situer entre 4/1 et 1/1. Selon des recherches [11], un rapport élevé peut entraîner certaines pathologies comme les maladies cardiovasculaires et les maladies inflammatoires, les troubles allergiques ou les maladies auto-immunes.

Cependant, dans les régimes occidentaux, on pense que le rapport est d’environ 15 :1, ce qui implique que notre alimentation est pauvre en oméga-3, mais très riche en oméga-6.

Il est donc important d’avoir une compréhension générale des oméga-3. Dans ce billet, nous allons faire un tour d’horizon complet des oméga-3 et de leurs bienfaits prouvés par la recherche ainsi que des principales sources alimentaires.

Avantages, vertus et effets des oméga-3

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels qui sont indispensables à la santé de notre organisme. Essentiels car notre corps ne sait pas les produire. Ils doivent être obligatoirement apportés par les aliments que nous consommons. Le précurseur des oméga-3 est l’acide alpha-linolénique (ALA) qui doit être fourni par l’alimentation. A partir de cette substance, l’organisme crée d’autres oméga-3. Les plus connus sont l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Selon les recherches [2 3Le taux de conversion de l’ALA en DHA est extrêmement faible, et le DHA doit donc être introduit dans l’alimentation aussi rapidement que possible.

De nombreux avantages et bienfaits des oméga-3 pour la santé ont été documentés dans des études menées en milieu clinique et dans la littérature scientifique. Dans cet article, nous allons discuter en détail des avantages et des propriétés de ce groupe de graisses polyinsaturées. Tout d’abord, donnons un aperçu des avantages des oméga-3.

L’oméga-3 est un acide gras oméga-3 puissant qui présente de nombreux avantages.

Prévention des maladies cardiaques

  • Réduction des triglycérides ;
  • Réduction de la mortalité due aux maladies cardiovasculaires.

Amélioration des fonctions cognitives

  • Amélioration des fonctions cérébrales ;
  • Traitement des troubles de l’attention.

Traitement de l’anxiété et de la dépression

  • Diminution de la fréquence des signes de dépression chez les personnes âgées ;
  • Le soulagement des symptômes de la dépression.

La réduction des symptômes de l’inflammation

  • Traitement de la bronchite chronique
  • Efficacité dans le traitement de la maladie de Crohn ;
  • Le traitement des douleurs liées à l’arthrose.

Prévention de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge)

  • Amélioration de la vision chez les personnes souffrant de DMLA ;
  • Efficacité dans la prévention du syndrome des yeux secs.

Autres avantages

  • Traitement et prévention du cancer du sein
  • Action anti-âge ;
  • L’amélioration de la fonction hépatique
  • Croissance de la masse musculaire.

Voici le complément alimentaire le plus efficace à base d’oméga-3 (excellent rapport qualité/prix). Le taux d’oméga-3 est très élevé. 150 mg d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et 300 mg d’acide docosahexaénoïque (DHA) (pour 2 capsules). 100 % végétal puisque dérivé d’algues, il convient aussi bien aux végétariens qu’aux végétaliens. Découvrez le produit.

Informations sur les avantages

Prévention des maladies cardiovasculaires

De nombreuses études ont montré que la consommation fréquente d’oméga-3 est liée à la diminution du risque et des complications associées aux maladies cardiaques. Une étude publiée dans le Lancet par le pionnier de la recherche sur les oméga-3, le Dr Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS et expert international en nutrition et en cardiologie, a prouvé leur valeur dans la réduction du risque cardiovasculaire. En effet, cette recherche a évalué les effets d’un régime de type « méditerranéen » enrichi en acides gras oméga-3 d’origine végétale (ALA) par rapport à un régime standard pour des patients post-infarctus. Cette étude a montré qu’un régime riche en oméga-3 est plus efficace que les régimes utilisés pour la prévention des accidents coronariens et des décès causés par un infarctus.

En d’autres termes, un régime alimentaire riche en oméga-3 peut réduire considérablement les risques de développer une maladie cardiaque.

Ces résultats ont été confirmés par une étude [5] menée par le groupe italien GISSI sur 11 324 patients ayant subi une crise cardiaque. Les résultats ont révélé que les oméga-3 inclus dans le régime alimentaire réduisaient de 20% le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire.

De plus, ils diminuent également la pression artérielle chez les personnes hypertendues [66. Ils agissent en réduisant le taux de triglycérides, notamment chez les patients atteints d’hypertriglycéridémie. Les triglycérides sont des lipides qui favorisent le développement des maladies coronariennes.

Amélioration des fonctions cognitives

L’étude menée par l’Inserm de Marseille a révélé qu’un manque d’oméga-3 réduit la quantité d’acides gras dans le cortex des lobes frontaux. Cela provoque de l’anxiété et un déclin des fonctions cérébrales et cognitives...

Traitement de l’anxiété et de la dépression

Oméga-3 et dépression : une femme anxieuse se tient le front, assise devant son travail à accomplir.La carence en oméga-3 est fréquemment associée à des symptômes d’anxiété ou de dépression. Une recherche scientifique [8] menée par l’unité Inserm de Bordeaux sur un groupe de 1390 personnes avait pour but d’évaluer la relation entre les niveaux sanguins d’oméga-3 de type EPA et l’intensité des symptômes de dépression chez les personnes âgées. Les résultats ont révélé que la présence de taux élevés d’oméga-3 de type EPA était associée à une moindre intensité des symptômes de la dépression, notamment chez les personnes prenant des antidépresseurs.

Une autre étude menée en Norvège auprès d’un plus grand nombre de personnes âgées de 40 à 74 ans a également montré que l’huile de foie de morue, riche en oméga-3, est efficace contre les symptômes liés à la dépression.

En outre, une étude clinique [10] récemment menée au Québec auprès de 432 patients déprimés a montré que les huiles de poisson concentrées en oméga-3 de type EPA peuvent être bénéfiques pour atténuer les symptômes de la dépression chez les personnes souffrant de troubles anxieux.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les remèdes naturels pour traiter l’anxiété ou la dépression, nous vous recommandons de lire nos guides :

Les anxiolytiques naturels les plus efficaces Les anxiolytiques les plus naturels et efficaces Les antidépresseurs naturels les plus efficaces.

Prévenir et réduire l’inflammation

Diverses études ont été menées pour prouver l’efficacité des suppléments riches en oméga-3 sur les affections liées à l’inflammation.

#Une étude américaine a démontré que les oméga-3 semblent être capables de stopper le développement de l’inflammation qui est associée à l’obésité ainsi qu’au développement du diabète. Selon ces études, les graisses EPA et DHA sont capables de se connecter à un récepteur dans les macrophages inflammatoires, appelé GPR120, et de déclencher une série d’événements qui entraînent la suppression de la production de molécules liées à l’inflammation.

De plus, 46 patients souffrant de bronchite chronique et prenant des suppléments d’oméga-3 ont démontré l’efficacité de ces graisses polyinsaturées dans le traitement de la maladie pulmonaire obstructive chronique et dans l’amélioration des marqueurs de l’inflammation [1212].

Certaines études ont prouvé la rémission de la maladie de Crohn, mais cela n’a pas encore été vérifié par d’autres recherches. De plus, les oméga-3 semblent être efficaces non seulement dans la réponse à l’inflammation, la douleur et le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, mais aussi dans la réduction de la dose de médicaments anti-inflammatoires [14,15 et 15].

Prévention de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge)

#La DMLA est une maladie de l’œil qui affecte la partie centrale de la rétine. Elle est à l’origine d’une perte progressive de la vision centrale. Comme il n’existe pas de traitement pour traiter les facteurs de risque, leur réduction permettrait de ralentir et d’arrêter la progression de cette maladie.

Plusieurs études [16,17] ont prouvé le lien entre une alimentation riche en oméga-3, plus précisément en DHA et DHA, et un faible risque de développement de la DMLA.

Les oméga-3 ont également d’autres avantages.

Les autres bénéfices des oméga-3 ont été étudiés et reconnus par les scientifiques et ouvrent la porte à des applications thérapeutiques spécifiques. En effet, les oméga-3 de type DHA en forte concentration dans les tissus mammaires augmentent les réponses de l’organisme à la chimiothérapie lors du traitement du cancer du sein [1818].

De plus, il a été prouvé que la concentration d’acides gras polyinsaturés dans le sang est corrélée à la longueur des télomères qui contribuent directement au ralentissement et à l’allongement des cellules [1919].

De plus, une alimentation riche en oméga-3 améliore la fonction hépatique et pourrait contribuer à la réduction des graisses dans le corps [20 21].

Oméga-3 Où peut-on les trouver ? Dans quels aliments ?

Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés présents dans l’alimentation des plantes et des animaux marins. Les oméga-3 sont classés en trois catégories :

  • l’acide alpha-linolénique (ALA)
  • l’acide eicosapentaénoïque (EPA)
  • L’acide docosahexaénoïque (DHA)

L’acide alpha-linolénique (ALA) est un oméga-3 dérivé d’une source principalement végétale que notre organisme n’est pas en mesure de synthétiser. Il est donc basé sur l’alimentation. De plus, l’ALA est le précurseur du DHA et de l’EPA, ce qui signifie que notre organisme est capable de synthétiser ces substances à partir de l’ALA. Cependant, le taux de conversion est extrêmement faible, ce qui explique pourquoi il est important d’avoir une consommation alimentaire de DHA et d’EPA pour couvrir les besoins de l’organisme [22].

# L ‘ALA est présent dans les huiles végétales comme l’huile de lin, de noix ou de colza. On le trouve également dans des plantes comme les graines de Chia ou le chou frisé et dans certains produits animaux comme le salami ou le gruyère. Il est également présent dans de nombreux plats industriels auxquels on ajoute de l’huile dans les salades comme le céleri rémoulade ou le taboulé, les gâteaux, les sauces, etc.

Le DHA et l’EPA sont au contraire des oméga-3 principalement d’origine animale et plus particulièrement marine. On les trouve dans les poissons gras comme le maquereau ainsi que le thon, les sardines, les crustacés et le saumon. On les découvre également dans les algues marines.

Pour en savoir plus sur les sources d’oméga-3, consultez notre tableau des oméga-3 qui répertorie les aliments les plus riches en oméga-3 ALA, DHA et EPA (plus de 200 aliments).

L’oméga-3 EPA-DHA végétalien est à base d’huile d’algues.

# Pour les végétariens et les végétaliens Si la consommation d’ALA n’est pas un problème puisque l’oméga-3 est consommé en abondance par les plantes. Cependant, on ne peut pas en dire autant du DHA et de l’EPA qui sont plus difficiles à synthétiser. Il existe maintenant des compléments alimentaires qui peuvent être une source d’oméga-3 EPA et DHA, dérivés de l’huile d’algues. Cette huile 100 végétale est extraite de l’algue marine Schizochytrium sp. Cette microalgue est connue pour se nourrir exclusivement de nutriments végétaux et organiques et est riche en oméga-3 DHA mais aussi EPA.

C’est le complément alimentaire oméga-3 le plus efficace que l’on puisse prendre. (excellent rapport qualité/prix). Les niveaux d’oméga-3 sont élevés. 150 mg d’EPA (acide eicosapentaénoïque) et 300 mg de DHA (acide docosahexaénoïque) (pour 2 capsules). 100 % végétal puisqu’il provient d’algues marines. Il convient aussi bien aux végétariens qu’aux végétaliens. Découvrez le produit.

Nous avons parlé des trois oméga-3 les plus connus, à savoir l’ALA, le DHA et l’EPA. Mais saviez-vous qu’il en existe un autre, connu sous le nom d’oméga-3 manquant ? Il s’agit de l’acide docosapentaénoïque ou DPA.

Qu’est-ce que l’oméga-3 DPA ?

L’oméga-3 manquant, le DPA ou acide docosapentaénoïque, est un acide gras qui joue un rôle important dans l’utilisation de l’EPA et du DHA par notre organisme. Comme l’EPA, il est stocké deux fois plus abondamment dans notre organisme, car il est moins transformé et moins oxydé. En fonction des besoins de notre organisme, il peut être converti en DHA ou en EPA. L’effet de ces oméga-3 sur le métabolisme est basé sur la présence de trois acides gras.

Le DPA peut être trouvé dans les compléments de lait maternel contenant de l’huile de poisson et d’autres ingrédients, dans le bœuf nourri à l’herbe ou dans les poissons gras.

Besoin quotidien en oméga-3 (Ajr)

Les besoins quotidiens en oméga-3 diffèrent en fonction de l’état de santé, de l’âge, de l’apport calorique quotidien et de l’exercice physique. Par exemple, les femmes allaitantes et les femmes enceintes ont des besoins en oméga-3 plus importants que le reste d’entre nous. De plus, elles ont besoin du rapport entre les oméga-6 et les oméga-3. Ce rapport devrait être d’environ 1 ou 1,5, mais notre alimentation, qui est riche en oméga-6, peut fausser ce rapport en favorisant les oméga-6. Il est donc difficile de déterminer un apport quotidien spécifique en oméga-3, mais nous pouvons fournir une estimation des besoins quotidiens. Ainsi, les différentes organisations de santé ont des recommandations de dosages différentes :

> L’OMS [23par exemple, recommande un apport proportionnel à 2,5 % à 6 % de votre apport calorique, ce qui se traduit par environ 250 mg à 2 grammes d’EPA et de DHA par jour . Cette quantité peut être ajustée en fonction de vos habitudes alimentaires.

Selon le NIH (National Institutes of Health), l’apport quotidien recommandé en oméga-3 est de 1,6 gramme d’ALA pour les hommes et de 1,1 gramme d’ALA pour les femmes. Ces apports ne concernent que l’oméga-3 ALA car le NIH estime que, dès l’âge d’un an, c’est le seul oméga-3 essentiel pour l’homme [2424].

Il est bon de le savoir : EFSARLes recherches ont montré qu’il n’y a pas de toxicité ou d’effets indésirables avec des doses allant jusqu’à 5 grammes par jour d’oméga 3 (EPA et DHA) [25L’étude n’a trouvé aucune preuve d’effets toxiques ou indésirables pour des doses allant jusqu’à 5 g.

L’importance d’un apport régulier en oméga-3 est bien connue. Les acides gras polyinsaturés sont vitaux et ne sont pas produits par l’organisme et il est essentiel qu’ils soient présents dans l’alimentation que nous consommons. Une carence en oméga-3 peut avoir des conséquences sur notre santé et peut déclencher des symptômes nerveux, cutanés et cardiaques.

Carence en oméga-3 : causes et symptômes

Voici les conséquences les plus importantes d’une carence en oméga-3 :

Peau sèche

Les oméga-3 sont des acides gras qui contribuent à une bonne hydratation de la peau. Les carences alimentaires ou la malnutrition qui entraînent une carence en oméga-3 comme en oméga-6 provoquent une sécheresse de la peau. Elle touche généralement les enfants.

Problèmes cardiaques

Les oméga-3 peuvent réduire le taux de triglycérides dans le sang. Ce sont des lipides qui peuvent déclencher le développement de maladies cardiovasculaires comme la thrombose. Une carence en oméga-3 pourrait donc avoir un effet sur la santé cardiovasculaire [26(26, 27)].

Fatigue généralisée

Les oméga-3 sont des acides gras qui servent de source d’énergie à l’organisme. Des niveaux insuffisants de ces acides gras polyinsaturés pourraient entraîner une fatigue généralisée. On l’observe généralement chez les personnes qui suivent un programme d’exercices pour perdre du poids.

Perte de mémoire

Des niveaux insuffisants d’oméga-3 peuvent entraîner une perte de mémoire, alors qu’une supplémentation peut aider le processus neurogénique et l’apprentissage [27].

Autres troubles liés à la carence

Une discordance entre l’apport en oméga-6 et en oméga-3 pourrait avoir un impact sur notre santé. Ce déséquilibre dans l’apport en acides gras polyinsaturés est une caractéristique des régimes alimentaires des nations industrialisées comme la France. Ce déséquilibre peut augmenter le risque de développer du diabète ainsi que des maladies cardiovasculaires ainsi que de l’asthme et de l’obésité [2828].

Les compléments alimentaires en oméga-3

Une personne en bonne santé qui mange régulièrement du poisson ou des plantes riches en oméga-3 n’a généralement pas besoin de compléter son alimentation par des suppléments d’oméga-3.

Cependant, lorsqu’il s’agit de sportifs, de femmes enceintes ou allaitantes et de personnes qui n’ont pas une alimentation équilibrée, les besoins en oméga-3 sont plus importants et une supplémentation est généralement suggérée. Il existe de nombreux compléments alimentaires disponibles sur Internet ou dans les pharmacies. Voici les compléments alimentaires en oméga-3 les plus populaires :

L’huile de krill

L’huile provient du krill, minuscule crustacé connu sous le nom d’Euphausia Superba. C’est une huile qui contient une quantité extrêmement élevée d’oméga-3, mais moins que les autres huiles de poisson qui sont grasses. Cependant les antioxydants et les phospholipides qu’elle contient permettent de conserver l’intégrité des oméga-3 et d’améliorer son efficacité. L’huile de krill est riche en oméga-3 de type DHA et EPA. Elle est utilisée pour ses avantages contre l’arthrite, les symptômes du psoriasis et pour améliorer les performances des fonctions cognitives. Elle n’est pas recommandée pour les végétaliens ou les végétariens...

Huile de poisson bleu

Elle est fabriquée à partir de poisson bleu (anchois ou sardine ; espadon, daurade ou maquereau). L’huile est réputée pour sa teneur élevée en oméga-3 (DHA et EPA). Outre les oméga-3 qu’elle contient, l’huile de poisson contient également des graisses de poisson qui sont métabolisées d’une autre manière et offrent des avantages supérieurs à ceux des graisses terrestres. Ces graisses sont une excellente source d’ iode . C’est le type d’huile conseillé aux omnivores.

L’huile de saumon, à éviter en toutes circonstances

Dans la liste des huiles de poisson facilement disponibles sur le marché, il est possible de faire référence aux compléments alimentaires qui sont fabriqués à partir d’huile de saumon. Cette huile, bien que riche en oméga-3 (EPA et DHA), est généralement récoltée à partir de saumon d’élevage, et même s’il s’agit d’une source exceptionnelle d’oméga-3, il est considéré comme un poisson gras qui est une source importante de métaux lourds et de contaminants comme le mercure par exemple. En outre, les pratiques d’élevage actuelles sont de plus en plus controversées : surpopulation du bétail, antibiotiques, aliments ultra-transformés, etc.

En outre, l’impact environnemental de l’élevage du saumon est de plus en plus dévastateur dans le monde entier. La contamination de tout ce qui se trouve dans les fermes devient une préoccupation majeure. En réalité, les nutriments fournis aux saumons échappent aux filets et sont absorbés par la faune environnante, ce qui est considéré par les experts comme une catastrophe écologique.

En outre, selon une analyse [2929. la qualité de l’huile de saumon actuelle est médiocre par rapport à celle des années 90 en raison de leur régime pauvre en acides gras. Par conséquent, nous ne recommandons pas ce type d’huile.

Huile de lin

De source végétale Cette huile est riche en oméga-3 (ALA) et en oméga-6. Elle contient également des fibres ainsi que des vitamines A, E, B, K, ainsi que des lignanes. Elle est parfaite pour ceux qui consomment un régime à base de plantes.

Huile d’algues

L’huile provient de la micro-algue Schizochytrium sp qui se nourrit exclusivement de plantes. Cette micro-algue est une excellente source de DHA et d’EPA, ce qui confère aux huiles d’algues marines des niveaux extrêmement élevés d’oméga-3. Elle convient aux végétaliens et aux végétariens. Cette huile est également riche en iode ainsi qu’en autres nutriments. N’oubliez pas de consulter notre guide sur la consommation d’algues marines pour en savoir plus.

Graines de chia dans une cuillère en bois et éparpillées autour sur fond blanc.Huile de chia

L’huile végétale fabriquée à partir de graines de chia contient une abondance d’oméga-3 (ALA) d’environ 60 %. Elle contient également des fibres et des protéines d’origine végétale. Si vous avez des graines de chia chez vous, voici quelques suggestions pour les consommer afin d’obtenir une bonne dose d’oméga-3.

Quel est le meilleur oméga-3 ?

Avec autant de types de compléments alimentaires parmi lesquels choisir, il est difficile de faire son choix. Nous avons donc établi pour vous une liste des meilleurs compléments alimentaires contenant des oméga-3.

Les oméga-3 les plus efficaces (rapport qualité/prix)

Voici le complément alimentaire le plus efficace à base d’oméga-3 (excellent rapport qualité/prix). Le taux d’oméga-3 est très élevé. 150 mg d’acides eicosapentaénoïque (EPA) et 300 mg d’acide docosahexaénoïque (DHA) (pour 2 gélules). 100 % végétal car dérivé d’algues, il convient aussi bien aux végétariens qu’aux végétaliens. Découvrez le produit.

Qu’est-ce qui en fait le complément alimentaire le plus efficace composé d’oméga-3 ?

# C’est une huile d’origine végétale dérivée d’algues marines, riche en oméga-3 EPA et DHA. Le laboratoire qui vend ce produit examine chaque lot de matières premières pour garantir l’absence de pesticides, de métaux lourds et de bactéries. De plus, l’intégrité de l’huile est assurée par un processus de fabrication innovant ainsi que par le test TOTOX qui vérifie l’oxydation des lipides dans le produit pour en assurer la qualité. Cela garantit que la quantité d’acides gras ainsi que leurs propriétés nutritionnelles sont maintenues.

De plus, en consommant de l’huile d’algues et non de la pêche ou de l’huile de Krill, vous sauvez des espèces menacées par la pêche et agissez pour la protection de l’environnement.

Comment consommer des oméga-3 ?

Si vous avez une carence, il existe différentes formes d’oméga-3 disponibles sur le marché.

En capsules, vous pouvez bénéficier des avantages des algues ou des poissons gras mais sans le goût marin qui n’est pas un choix populaire pour beaucoup. Cependant, il est important de vérifier les niveaux d’EPA et de DHA. Les suppléments d’oméga-3, sous forme de capsules, doivent contenir au minimum 250 mg d’EPA et de DHA par jour, conformément à l’OMS. Les suppléments d’oméga-3 qui ne contiennent pas d’EPA ou de DHA ne sont pas préférables car ils risquent d’être moins efficaces.

L’autre grande forme est celle de l’huile. L’huile est mise en bouteille et est associée à de la vitamine E pour prévenir le rancissement et l’oxydation. Elle est également associée à du citron pour masquer la saveur du poisson, surtout lorsqu’il est d’origine marine. L’huile se consomme en ajoutant une cuillère à soupe à sa nourriture.

En outre, les suppléments d’oméga-3 qui sont faits de margarine. Composés d’un mélange de diverses huiles végétales (notamment l’huile de lin et l’huile de colza) et d’huiles marines, ils constituent une source intéressante d’oméga-3. Attention toutefois à ne pas en faire une overdose car elles sont généralement riches en acides gras trans.

Contre-indications et effets indésirables

Les oméga-3 sont indispensables à la santé de notre organisme, ils sont donc totalement sûrs et n’ont pas d’effets indésirables lorsqu’ils sont consommés selon les doses recommandées. Toutefois, il pourrait y avoir un risque à éviter les suppléments d’oméga-3 (huile de poisson) si vous êtes allergique au poisson. Les personnes allergiques doivent demander l’avis d’un médecin avant d’essayer tout complément ou supplémentation en oméga-3 d’origine végétale.

Les suppléments d’oméga-3 ne conviennent pas aux personnes souffrant de troubles de la coagulation ou recevant un traitement pour cette affection. Si vous êtes l’une de ces personnes, consultez votre médecin avant de commencer tout supplément. En outre, ils ne sont pas recommandés aux personnes souffrant d’hypotension, sans l’avis d’un médecin.

Bien que peu fréquents, quelques effets indésirables ont toutefois été rapportés à un dosage incorrect ou à la mauvaise qualité du médicament. Les effets secondaires les plus courants sont des problèmes digestifs (diarrhée, nausées, vomissements, selles molles) ainsi que des maux de tête. Des saignements et des dysfonctionnements plaquettaires ont été signalés chez des patients souffrant de troubles de la coagulation ou prenant un traitement anticoagulant [3030].

Opinions et témoignages

De l’avis des experts, des consommateurs et des scientifiques dans le domaine de la nutrition, notamment des oméga-3 ou des professionnels de la santé, les oméga-3 sont unanimement reconnus comme un bon choix. L’OMS et l’ANSES, la FDA et la FAO estiment que les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés indispensables au fonctionnement optimal de notre organisme.

Sur Internet et dans les forums spécialisés, les avis des consommateurs sont convergents. Tous s’accordent à dire que les bienfaits des oméga-3 sont positifs après plusieurs mois de prise. Sur les forums destinés aux amateurs de musculation et de sport, le constat est similaire à celui de la communauté : les clients sont satisfaits et les résultats sont apparents.

L’association des oméga-3 avec d’autres molécules

Pour maximiser les effets des oméga-3, certaines interactions avec d’autres molécules peuvent être fascinantes. Voici les plus significatives :

Les oméga-3 ainsi que la vitamine E.

Une étude réalisée en 2016 a montré que l’association oméga-3-vitamine E réduit la résistance à l’insuline chez les patients souffrant de maladies coronariennes. De plus, des chercheurs de l’Inserm ont constaté que ce mélange protège les rétines des effets de la dégénérescence [32], cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires. En outre, grâce à ses propriétés antioxydantes, la vitamine E préserve les oméga-3 de la peroxydation.

Les oméga-3 et la coenzyme Q10

Une étude [33] a montré que cette combinaison d’oméga-3 et de coenzyme Q10 a un potentiel neuroprotecteur grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et pro-cholinergiques et améliorerait la mémoire des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer induite par l’hypercholestérolémie.

Vitamine D et oméga-3

Un effet synergique entre les oméga-3 et la vitamine D a été observé dans une étude [34] menée en 2012. On pense que les oméga-3 stimulent la vitamine D, ce qui confère à cette connexion des propriétés contre la calcification cardiovasculaire et les maladies cardiaques.

Oméga-3 et magnésium

Les deux nutriments cités ci-dessus sont vitaux pour l’organisme. Leur association peut avoir un impact synergique dans la mesure où elle renforce les effets sur le moral et affecte les muscles et le système nerveux. L’étude qui a été menée sur des enfants âgés de 5 à 12 ans a démontré les résultats positifs d’un mélange de zinc et de magnésium oméga-3 et oméga-6 sur les problèmes de comportement et d’attention. Pour plus d’informations sur cet intriguant minéral, lisez notre guide sur les bienfaits du magnésium…

Oméga-3 et glucosamine

L’hydrate de carbone glucosamine est couramment utilisé pour réparer le cartilage et améliorer la mobilité des articulations. L’association des oméga-3 et de l’acide glutamique s’est avérée bénéfique pour améliorer les signes de l’arthrose [3636].