Edit Content
Click on the Edit Content button to edit/add the content.

Obésité et surpoids ? D’ici 2030, ils toucheront 70% de la population

Diète

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de sensibilisation aux risques liés au surpoids et à l’obésité : les projections de l’Organisation mondiale de la santé

Obésité et surpoids ?  D’ici 2030, ils toucheront 70% de la population

L’obésité représente, aujourd’hui, l’un des plus grands problèmes de santé publique dans le monde. Elle a un impact décisif sur la durée de vie car elle s’accompagne souvent d’une série nombreuse de comorbidités, c’est-à-dire d’une influence imbriquée et réciproque de plusieurs pathologies connexes, notamment : diabète, hypertension, dyslipidémie, maladies cardio et cérébrovasculaires, tumeurs, invalidité.

Aujourd’hui, 4 mars 2022, est célébrée la journée mondiale de sensibilisation aux risques liés au surpoids et à l’obésité. En Italie, environ 4 enfants sur 10 sont en surpoids ou obèses et donc à risque de développer des maladies non transmissibles telles que le cancer, le diabète, les maladies auto-immunes, aujourd’hui et à l’avenir.

Les projections de l’Organisation mondiale de la santé

Selon les projections de l’Organisation mondiale de la santé, si nous n’inversons pas de toute urgence le cap en 2030, nous aurons presque un doublement de l’obésité qui, ajoutée au surpoids, représentera environ 70 % de la population mondiale. A ce jour, les décès directement attribuables à l’obésité sont d’environ 3 millions par an dans le monde, ce qui représente l’obésité et le surpoids, le cinquième facteur de risque le plus important de mortalité mondiale et il faut garder à l’esprit qu’un obèse grave réduit son espérance de vie d’environ 10 ans et vingt ans passent dans des conditions d’invalidité.

La situation alimentaire italienne est particulièrement préoccupante. Environ 4 enfants sur 10 en Italie sont en surpoids ou obèses et donc à risque de développer des maladies non transmissibles telles que le cancer, le diabète, les maladies auto-immunes, maintenant et à l’avenir. Le problème, bien sûr, ne concerne pas que les enfants, puisque, si l’on regarde les données relatives à la situation mondiale, environ 39% de la population adulte est en surpoids ou obèse. Les données de l’ISTAT montrent qu’en Italie, 46 % des adultes sont en surpoids, tandis que 1 sur 10 est obèse.

Journée mondiale de l’obésité 2022

Aujourd’hui, 4 mars, la Journée mondiale de l’obésité 2022 est célébrée et la Fondation Valter Longo spécialisée dans la recherche et les soins, en relation avec les problèmes liés à la nutrition, s’engage constamment à éviter le maintien de cette primauté en promouvant une éducation nutritionnelle adéquate également d’un point de vue thérapeutique point de vue.

Des soins de santé nutritionnels réalisés à la Fondation Valter Longo, il ressort que les patients obèses qui suivent un régime de longévité (régime riche en céréales complètes, légumes et faibles quantités de mauvaises graisses, céréales raffinées, sucreries et viande rouge) de manière régulière base, pendant au moins six mois, ils peuvent perdre du poids et de la graisse viscérale, réduisant ainsi leur risque de maladie cardiovasculaire.

Selon les données recueillies par l’équipe nutrition de la Fondation Valter Longo sur ses patients, la perte de poids réalisée dans la population de patients obèses grâce au régime longévité peut même atteindre -14 kg en l’espace de 6 mois.

« La Fondation Valter Longo est à l’avant-garde pour sensibiliser à tous les risques découlant d’une alimentation malsaine et la Journée mondiale de l’obésité 2022 représente une opportunité de promouvoir une nouvelle littératie en santé dans la communauté utile pour résoudre le problème sous-jacent de l’obésité. , afin que stimuler un environnement visant à la prévention et au maintien d’une bonne santé grâce à l’adoption de modes de vie sains et de choix alimentaires adéquats dès l’enfance « , explique Antonluca Matarazzo, PDG de la Fondation Valter Longo Onlus qui ajoute : » Une intégration entre le système de santé publique et celui construit par les réalités du tiers secteur, qui devrait être reconnu comme faisant partie d’une offre publique globale, serait une transition souhaitable et nécessaire pour faciliter l’impact immédiat d’interventions vraiment décisives .

Les confinements et la situation extraordinaire de la pandémie ont favorisé l’augmentation du taux de surpoids et d’obésité dans le monde, résultant d’une plus grande sédentarité et d’une détérioration des habitudes alimentaires. « Ces habitudes alimentaires incorrectes prédisposent à l’inflammation, à l’aggravation du système immunitaire et de la flore intestinale, avec pour conséquence une altération des voies qui contrôlent la sensation de faim et de satiété », explique le Dr Romina Inés Cervigni, directrice scientifique de la Fondation.

La clé de voûte est liée avant tout à l’éducation alimentaire, qui doit déjà être réalisée à la maison, grâce à l’exemple des parents, mais aussi à l’école.

C’est la raison des initiatives de sensibilisation organisées et promues par la Fondation Valter Longo, qui a organisé un webinaire en direct dédié aux lycéens pour demain 2 mars, organisé par l’Institut d’enseignement supérieur Luigi Castiglioni à Limbiate (MB). qui sera également diffusé en différé le 7 mars à la demande de certaines écoles.

Par ailleurs, le 4 mars, de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00, les nutritionnistes de la Fondation, sous réserve de disponibilité, proposeront des consultations gratuites aux personnes ayant des problèmes d’obésité en visioconférence après vérification de leur IMC qui doit être égal ou supérieur à 30 .

La Fondation Valter Longo

La Fondation Valter Longo est née en 2017 à l’initiative de Valter Longo, Professeur de Biogérontologie et Directeur de l’Institute of Longevity à l’Université de Californie du Sud – Davis School of Gerontology à Los Angeles, l’un des plus importants centres de recherche sur le vieillissement et sur les maladies liées à l’âge où il mène à la fois des recherches fondamentales et des recherches cliniques sur la nutrition, la génétique et le vieillissement. Le but de la Fondation est de mener des activités de recherche et de soins en relation avec les problèmes liés à la nutrition, en prenant comme point de référence les régimes alimentaires des groupes de population les plus anciens et en essayant de diffuser une culture alimentaire correcte. A ce jour, l’activité de la Fondation repose : sur la prise en charge des patients souffrant de graves problèmes de santé et de tous ceux qui se trouvent dans une situation économique critique ; sur l’éducation et la sensibilisation des enfants, des jeunes et des adultes sur le thème d’une bonne nutrition ; sur la formation des professionnels sur le thème de la nutrition et de la longévité en bonne santé, basée sur des données scientifiques pluridisciplinaires.


[starmaker]
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA RÉDACTION
Cet article a été rédigé par Sophie, auteur pour le blog l’info du mouton depuis 3 ans. Retrouvez son histoire sur sa fiche auteur en bas de l’article.
NEWSLETTER
logo les infos du mouton

Obtenez des bons plans en avance en souscrivant à la newsletter !

Retour en haut