Edit Content
Click on the Edit Content button to edit/add the content.

Le poivre noir, pourquoi il est si bon : tous les bienfaits et comment le consommer

Bienfaits du poivre noir

Ses propriétés en font un excellent allié pour lutter contre le vieillissement et certains types de cancer, lutter contre la dépression et améliorer les performances sexuelles, mais ses « super pouvoirs » ne s’arrêtent pas là.


Pendant des milliers d’années, le poivre noir a été considéré comme une panacée pour la santé. Les baies séchées de la plante Piper nigrum, généralement consommées sous forme de poudre après broyage, elles ont toujours fait partie de la médecine traditionnelle indienne (ayurvédique) comme remède contre la grippe. De plus, cette épice est également utilisée depuis l’Antiquité dans la médecine traditionnelle chinoise pour traiter l’épilepsie. La science moderne confirme également les nombreux bienfaits du poivre noir, qui trouve ses origines en Inde il y a 4 000 ans, notamment dans la région tropicale du Kerala. Certains chercheurs ont découvert un alcaloïde dans le poivre noir, la pipérine, une substance chimique qui lui donne le goût piquant mais qui a aussi une action thermogénique (c’est-à-dire qu’elle convertit les aliments en énergie), et c’est la raison pour laquelle la pipérine est le composant fondamental de nombreux produits minceur que l’on trouve sur le marché. Mais ses « super pouvoirs » ne s’arrêtent pas là. Faisons le point sur ce que les chercheurs ont découvert jusqu’à présent sur les bienfaits et les propriétés de cette épice prodigieuse.

Brûler les graisses

Plusieurs études scientifiques ont montré que la pipérine combat l’obésité. Il contribue, en effet, à augmenter l’activité métabolique de l’organisme et à brûler les graisses. En particulier, une étude indienne, publiée dans Nutrition et métabolismea confirmé que cette substance contenue dans le poivre noir, si elle est introduite dans l’alimentation, est capable d’augmenter la masse maigre, la densité minérale osseuse et la concentration, et de réduire la glycémie, entraînant une réduction drastique de l’obésité.

Combat les radicaux libres

L’une des principales causes du vieillissement cellulaire est le stress oxydatif, une condition qui entraîne des altérations des tissus et des cellules du corps. Les principaux coupables du stress oxydatif sont les radicaux libres ou ROS (Les espèces réactives de l’oxygène), des molécules de déchets hautement réactives, qui sont continuellement générées dans notre corps en tant que sous-produits des processus naturels de la respiration cellulaire, et dont l’augmentation dans le corps peut être déterminée par de mauvaises habitudes de vie (tabagisme, peu d’activité physique) et une mauvaise alimentation ( abus d’alcool, excès de graisses animales). Un excès de ces molécules peut endommager les cellules, faire vieillir les gens plus rapidement, causant une foule de problèmes de santé, y compris les maladies cardiovasculaires, le cancer, l’arthrite, l’asthme et le diabète.

À propos de ça une étude laboratoire a montré que la pipérine est capable de contrecarrer la formation de radicaux libres. Les chercheurs ont étudié les effets du poivre noir sur des souris, constatant qu’un régime riche en graisses complété par du poivre noir ou de la pipérine limitait considérablement les dommages produits par les radicaux libres par rapport à un régime riche en graisses sans cette épice.

C’est un puissant anti-inflammatoire

Comme les anciennes populations indiennes et chinoises l’avaient déjà découvert, la marguerite possède également un pouvoir anti-inflammatoire. L’inflammation chronique peut être la cause d’un certain nombre de maladies, y compris les maladies auto-immunes, telles que la polyarthrite rhumatoïde. Encore une fois, des études animales ont montré que la pipérine réduit l’inflammation et la douleur chez les rats souffrant d’arthrite. Par conséquent, la pipérine devrait faire l’objet d’études plus approfondies en ce qui concerne son utilisation en tant que médicament ou complément alimentaire pour le traitement de l’arthrite.

Cancer de la prostate : les 5 aliments boucliers qui réduisent les risques

Combiné à certaines substances, il améliore leur absorption

Le poivre noir peut également aider le corps à mieux absorber certaines substances bénéfiques telles que le resvératrol, la curcumine et le bêta-carotène. Le resvératrol est une substance aux capacités antioxydantes et anti-inflammatoires, présente dans le raisin, le jus de raisin, le vin, les cacahuètes, le cacao et diverses espèces de myrtilles. Selon de nombreuses études, il protège contre les maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer et le diabète, et sa capacité antioxydante contribue à protéger les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres, retardant ainsi le vieillissement cutané. Le resvératrol, cependant, n’est pas bien absorbé par le corps car les molécules qui le composent ont tendance à se décomposer avant d’atteindre le sang. Un problème qui peut être résolu s’il est pris avec du poivre noir, car cette épice augmente sa « biodisponibilité », autrement dit, une plus grande partie est disponible pour être utilisée par l’organisme.

Le poivre noir peut également améliorer l’absorption de la curcumine, l’ingrédient actif d’une autre épice populaire : le curcuma. Certains chercheurs ont découvert que consommer 20 mg de pipérine avec 2 g de curcumine améliore de 2 000 % la disponibilité de cette dernière dans l’organisme. D’autres études ont montré que le poivre noir peut également améliorer l’absorption du bêta-carotène, une substance antioxydante qui combat les dommages cellulaires contenus en grande quantité dans les légumes et les fruits. Les chercheurs ont découvert que la consommation de 15 mg de bêta-carotène avec 5 mg de pipérine augmentait considérablement les taux sanguins de bêta-carotène par rapport à la prise de ce dernier seul.

Pipérine et cancer

Le poivre noir possède également d’importantes propriétés anticancéreuses. Des études in vitro et in vivo ont montré que la pipérine réduit la reproduction des cellules cancéreuses du sein, de la prostate et du côlon et contrecarre la prolifération des cellules cancéreuses. Plus précisément, les chercheurs ont comparé les effets de 55 types d’épices différents et ont découvert que la pipérine était la plus efficace pour améliorer l’efficacité de la thérapie à base de TRAIL (microvésicules ou lymphocytes T) pour le cancer du sein triple négatif, le type plus agressif que le cancer du sein. De plus, la recherche a également révélé que la pipérine a des effets prometteurs pour minimiser la multirésistance aux médicaments dans les cellules cancéreuses, ce qui réduit potentiellement l’efficacité de la chimiothérapie.

Il combat la dépression et augmente les performances sexuelles

De nombreuses études ont montré que le poivre noir stimule la production d’endorphines dans le cerveau et agit comme une sorte d’antidépresseur naturel. Mais pas seulement, le poivre noir compte aussi parmi les aliments aphrodisiaques : grâce à ses propriétés vasodilatatrices, qui l’unissent au piment, il apporte des bienfaits aux troubles de l’érection et à l’impuissance en améliorant les performances sexuelles.

Poivre noir oui mais avec prudence

La plupart des études citées ont été menées sur des cultures cellulaires ou des animaux, et il est bon de savoir que ce type d’expérience ne se « traduit » pas toujours chez l’homme. Cependant, force est de constater qu’ajouter quelques tours de moulin à poivre à votre alimentation ne peut que vous faire du bien. L’important est d’en consommer avec parcimonie et modération, surtout si vous souffrez d’hypertension, d’ulcère, de gastrite ou d’hémorroïdes, car le poivre noir est surtout irritant pour les muqueuses. Cela dit, en cuisine il se prête aux combinaisons les plus variées : il est possible de le consommer sous forme de poudre, grossièrement moulu ou entier, en l’ajoutant à des plats de viande, de poisson, de fromage, de légumes mais aussi en l’associant avec succès à fruits secs et chocolat.


[starmaker]
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

LA RÉDACTION
Cet article a été rédigé par Sophie, auteur pour le blog l’info du mouton depuis 3 ans. Retrouvez son histoire sur sa fiche auteur en bas de l’article.
NEWSLETTER
logo les infos du mouton

Obtenez des bons plans en avance en souscrivant à la newsletter !

Retour en haut