cour du bitcoin

Le Bitcoin est-il une fausse monnaie ?

De nombreux détracteurs insistent sur le fait que les crypto-monnaies sont des actifs spéculatifs qui menacent la stabilité de l’économie mondiale. Selon eux, le Bitcoin et les autres crypto-monnaies menacent les monnaies fiduciaires et encouragent un large éventail d’activités financières illégales, notamment le blanchiment d’argent et la fraude. D’autres détracteurs ont également décrit le Bitcoin comme l’éclatement d’une bulle comportant de graves risques financiers. Si vous êtes intéressé par le trading de bitcoins, visitez BitIQ pour acquérir un guide complet sur le trading de crypto.

Si ces critiques ont ralenti l’adoption du Bitcoin, celui-ci reste la crypto-monnaie la plus en vue. Le Bitcoin est de plus en plus reconnu et accepté bien au-delà du domaine financier. De nombreuses organisations et personnes utilisent désormais le Bitcoin pour payer divers biens et services dans le monde entier. 

Les investisseurs institutionnels, les teneurs de marché et les négociants utilisent le Bitcoin pour échanger des crypto-monnaies et des monnaies fiduciaires. De nombreuses sociétés ont accumulé de vastes réserves de Bitcoins pour diversifier leurs investissements et se couvrir contre l’inflation. Alors, pourquoi certaines personnes pensent-elles encore que le Bitcoin est une fausse monnaie ? L’article suivant met en évidence les éléments clés qui distinguent le Bitcoin de la fausse monnaie. 

À l’épreuve de la contrefaçon 

Les fausses monnaies sont des contrefaçons qui imitent la monnaie fiduciaire originale émise par la banque centrale. Cependant, le Bitcoin est une monnaie numérique dont l’accessibilité et l’utilisation sont limitées à l’espace en ligne. La seule façon de contrefaire des Bitcoins est de dépenser deux fois, en utilisant le même jeton pour deux transactions distinctes. 

Cependant, le réseau Bitcoin dispose de mesures spéciales qui rendent le double dépassement presque impossible. Pour manipuler les transactions en Bitcoins, il faudrait pirater 51% du réseau, ce qui exige des efforts, de l’argent et une puissance de calcul considérables. Cela rend l’attaque hautement improbable. 

Le grand livre numérique blockchain est la première défense du Bitcoin contre les mauvais acteurs. La blockchain vérifie et valide toutes les transactions Bitcoin sur un grand livre numérique crypté. Les données validées sont irréversibles, ce qui empêche les utilisateurs d’annuler des transactions ou d’utiliser deux fois les mêmes jetons. 

Offre Fixe 

La fausse monnaie n’est pas soumise aux réglementations gouvernementales ou aux politiques des banques centrales. Les entreprises criminelles sont les seuls dépositaires et décideurs, régulant l’offre de fausse monnaie en fonction de leurs besoins individuels. À leurs yeux, produire davantage de fausses monnaies contribue à accroître leur rentabilité. Elles sont ainsi enclines à créer autant de fausses pièces que possible. 

Le Bitcoin est également une monnaie décentralisée sans aucune entité centrale de gouvernance. Cependant, son offre et sa circulation dépendent strictement des protocoles sous-jacents. Le Bitcoin a un plafond de réserve fixe de 21 millions de jetons seulement, dont environ 19 millions ont déjà été frappés. Les mineurs génèrent de nouveaux jetons à un rythme prédéterminé basé sur l’algorithme du Bitcoin. 

Le Bitcoin est également divisé par deux, ce qui réduit de moitié les récompenses accordées aux mineurs tous les quatre ans. Ces protocoles intégrés rendent le Bitcoin plutôt rare, ce qui fait augmenter sa demande et sa valeur au fil du temps. L’impossibilité de réguler l’offre de Bitcoins le distingue nettement des fausses monnaies que les criminels peuvent créer et faire circuler à leur convenance. 

Des Applications Légitimes Robustes 

Si les criminels utilisent les fausses monnaies pour diverses transactions, leurs applications se limitent principalement au marché noir ou à des places de marché peu visibles où ils peuvent éviter d’être détectés. Aujourd’hui, de nombreuses entreprises ont amélioré les outils et les technologies permettant de détecter instantanément la fausse monnaie, ce qui décourage les criminels de l’utiliser dans les transactions courantes. 

Le Bitcoin s’impose de plus en plus comme un moyen de paiement et une réserve de valeur légitimes, reconnus dans le monde entier. Plusieurs secteurs, dont l’immobilier, la finance, la santé, le commerce électronique, les voyages et la vente au détail, ont intégré les paiements cryptographiques, permettant aux consommateurs d’acheter divers biens et services en Bitcoins. 

Le Bitcoin est également un actif très rentable qui résiste mieux à l’inflation. Ainsi, les investisseurs l’achètent et le détiennent de plus en plus pour se couvrir contre les menaces inflationnistes. La technologie blockchain sous-jacente du Bitcoin est une plateforme open-source, facilitant les innovations révolutionnaires telles que les contrats intelligents et la finance décentralisée. 

Dans l’ensemble, le Bitcoin présente certaines caractéristiques qui pourraient le faire passer pour de la fausse monnaie aux yeux de certaines personnes. Cependant, il s’agit d’une monnaie et d’un actif légitimes reconnus dans le monde entier.