exemple ecosysteme

Quels sont les divers exemples d’écosystèmes ?

Un écosystème est un groupe d’êtres vivants qui évoluent dans un environnement. Un même écosystème peut abriter en son sein plusieurs sortes d’espèces, et la Terre compte plusieurs types d’écosystèmes : il s’agit là, de deux facettes de la biodiversité.

 

Le concept d’écosystème peut être appliqué à toutes les échelles de taille. Un organisme vivant, ou une de ses parties, forme à lui seul un écosystème. Effectivement, il existe une myriade d’exemples d’écosystèmes. Dans cet article, nous expliquerons à quoi correspond ce concept d’écosystème et nous en présenterons quelques exemples.

Que veut dire un écosystème et comment fonctionne-il ?

En résumé, un écosystème est une entité biologique extrêmement complexe au sein de laquelle différentes interactions ont lieu, aussi bien entre les espèces vivantes qu’entre celles-ci et le milieu qui les entoure.

Par conséquent, les écosystèmes englobent tout un ensemble d’interactions intraspécifiques, c’est-à-dire, entre les êtres appartenant à une même espèce, et interspécifiques, c’est-à-dire, entre des êtres appartenant à des espèces distinctes, qui reposent sur des ressources diverses que l’écosystème lui-même apporte aux êtres vivants et sur les divers courants énergétiques qui y interviennent.exemple ecosysteme

Concernant son fonctionnement, un écosystème est en constante évolution, dans la mesure où son fonctionnement est basé sur un ensemble de procédés dynamiques en perpétuelle transformation.
Un écosystème se développe également chaque fois qu’un phénomène ou une contrainte externe ou inattendue vient le transformer. Certains écosystèmes se développent à un rythme très lent, tandis que d’autres évoluent à un rythme effréné, pouvant même s’éteindre dans des situations exceptionnelles.

Quelques exemples d’écosystèmes

Les exemples d’écosystèmes sont innombrables. Un écosystème peut très bien ne pas occuper un grand territoire. Il y en a dans de petites mares, dans des habitations et même dans les entrailles de l’homme. Par ailleurs, les écosystèmes pourraient également englober de vastes surfaces de la Terre.
Le plus petit écosystème qui soit en termes de taille (et pas en termes de population) est celui de l’intestin humain. Bien que cet écosystème soit privé de toute forme d`énergie solaire, il héberge pourtant des milliers d`organismes vivants.

Ces derniers se nourrissent dans un milieu humide, obscur et chaleureux – ce qui constitue des conditions favorables à ces micro-organismes. Notre organisme renferme une multitude d’écosystèmes, qui hébergent tous de gigantesques troupes de micro-organismes monocellulaires sains, mais également pathogènes.
Un autre exemple, celui d’un écosystème aquatique composé d’un petit bassin assombri et situé dans une zone tempérée. La saturation en eau du sol et l’excès d’ombre perturbent la biodiversité de la flore, où uniquement les essences adaptées à ce milieu prospèrent.

La présence de producteurs a une incidence sur les organismes qui se développent au sein de l’étang et aux alentours. Les consommateurs primaires ou herbivores sont tenus de produire assez de ressources énergétiques pour alimenter les consommateurs secondaires, etc. Si des herbicides viennent à pénétrer dans l’étang, ou si celui-ci se couvre de glace ou d’une couche dense de mauvaises herbes, alors son écosystème devra s’adapter.
De plus grande envergure, mais artificiel, il y a le biome d’Eden qui constitue une version réduite de l’écosystème mondial. Ce biome abrite différents écosystèmes destinés à être exploités à des fins scientifiques, dans lesquels des dômes distincts possèdent des climats et des luminosités variables, et hébergent des espèces différentes de producteurs, de consommateurs et de détritivores. Dans un biome artificiel, un grand nombre de paramètres sont strictement contrôlés. En général, on ne met pas une harde d’éléphants au sein d’un biome artificiel.

Quel est l’intérêt de préserver les écosystèmes ?

Lorsque l’on se pose la question sur l’importance de la protection des écosystèmes, on comprend que c’est parce que les écosystèmes sont indispensables à la subsistance de toute forme de vie sur la planète, étant donné qu’ils sont une source considérable de produits et de services.

Pour que la nature puisse se perpétuer, il est essentiel de préserver l’équilibre naturel des écosystèmes, et pourtant, l’intervention humaine les a fortement touchés au cours des dernières années. Alors, pourquoi est-il important de préserver les écosystèmes ?

  • La protection des écosystèmes permet de prévenir l’accélération du dérèglement climatique et la hausse des problèmes sociaux provoqués par la pénurie de biens, tels que les ressources hydriques, suite à la perte des nappes aquifères, ou les ressources alimentaires, suite à la baisse de la fertilité des terres.
  • De plus, leur préservation aide à l’amélioration de la situation sanitaire des populations et à la prévention de la propagation des pathologies émergentes.
  • Elle permet aussi de maintenir un environnement propice pour les futures générations.