Edit Content
Click on the Edit Content button to edit/add the content.

Crise de Noël, l’intestin est en danger : quelques stratégies (simples) pour le sauver

Diète

« Limiter les aliments riches en graisses et en sucres, consacrer le bon moment à la mastication, éviter de fumer entre les repas et ne pas rester trop assis après avoir mangé, sont quelques stratégies à adopter pour éviter l’inconfort ». L’entretien avec le Dr Francesca Galeazzi (AIGO)

Crise de Noël, l’intestin est en danger : quelques stratégies (simples) pour le sauver

Gourmandises de Noël (Photo Pixabay)

Dîners, déjeuners, apéritifs, toasts. Celle des fêtes de Noël est un véritable marathon alimentaire qui peut solliciter l’estomac et les intestins et provoquer parfois des troubles gastro-intestinaux ou aggraver des troubles préexistants. Ceux qui souffrent déjà de maladies chroniques affectant le tractus gastro-intestinal sont les plus touchés par les traditionnelles crises de boulimie de Noël. En effet, avec la prise de repas copieux et continus en ces jours de fête, le risque de souffrir d’acidité, de gonflement, de douleurs et gênes abdominales, de difficultés digestives, de nausées augmente. Des symptômes qui – d’après ce qui ressort de l’enquête « Troubles gastro-intestinaux et Covid-19 : quels impacts ? » conduit par Autoroute humaine pour Assosalute (Association nationale des médicaments d’automédication) – ils affectent généralement 3 Italiens sur 4, une tendance à la hausse depuis le début de la pandémie (d’environ 48% dans la période pré-pandémique (2019) à 56% en 2021) . Selon la recherche, les changements que la pandémie a imposés au mode de vie et à la vie quotidienne (smartworking, DAD, sédentarité accrue, sociabilité réduite) ont eu un impact significatif sur les comportements alimentaires, notamment chez les jeunes qui, limités dans les interactions sociales, ils ont déversé des états d’anxiété et de solitude même dans leur approche de la nourriture. Toujours selon la recherche, l’incidence des troubles gastro-intestinaux augmente également pendant les vacances de Noël : à cette période de l’année, près de 45 % des Italiens déclarent souffrir davantage de ces symptômes. Parmi ceux-ci, 15 % déclarent ne pas en souffrir le reste de l’année : ces données confirment que la période de Noël menace le bon fonctionnement du système gastro-intestinal.

Mais comme à Noël un manquement à la règle est inévitable, comment se comporter pour contenir les dégâts causés par les plaisirs de la table ? Selon les experts, il suffit d’adopter de petites stratégies « intelligentes » pendant toute la période des vacances, sans restrictions inutiles ni privations excessives. Pour révéler le Dr Francesca Galeazzidirecteur médical de premier niveau au service de gastro-entérologie duHôpital de l’Université de Padoueet conseiller national deAssociation italienne des gastroentérologues et endoscopistes Ospedalieri (AIGO)

La pandémie de Covid-19 et le stress psychologique qui y est lié ont également eu des conséquences sur la santé au niveau gastro-intestinal. Quelles données ont émergé sur cette corrélation à ce jour ?

La pandémie a eu un impact lourd sur la santé du système digestif : les centres de gastro-entérologie travaillent pour assurer le diagnostic et le traitement des pathologies oncologiques et chroniques et pour poursuivre les programmes de dépistage. Dans les troubles fonctionnels – par exemple le syndrome du côlon irritable et la dyspepsie fonctionnelle – le confinement et les limitations liées à la pandémie ont entraîné, en plus d’un stress émotionnel considérable, des modifications des habitudes alimentaires et de l’activité physique, avec pour conséquence une aggravation des symptômes liés à l’appareil digestif. « .

À la lumière de cette augmentation du pourcentage d’Italiens qui signalent des épisodes d’inconfort liés au système gastro-intestinal, diarrhées, nausées, douleurs abdominales, comment limiter les dommages causés par les binges de Noël qui mettent à rude épreuve l’estomac et les intestins en particulier qui souffre de maladies gastro-intestinales chroniques ?

Avant tout, il faut rappeler que toute nouvelle symptomatologie référable au système digestif doit être discutée avec votre médecin qui appréciera s’il existe des éléments d’alarme ou de suspicion rendant nécessaires des investigations spécifiques. Certes, une alimentation non réglementée et des aliments plus riches en graisses et en sucres, associés à quelques toasts, favorisent l’apparition et l’exacerbation des symptômes (par exemple, digestion lente, lourdeur, brûlures) ».

L’exagération est le seul ennemi à combattre, ou s’agit-il de contrôler d’autres « comportements » comme la vitesse de prise alimentaire, l’habitude de fumer entre les repas, la sédentarité après le repas ?

De nombreux éléments contribuent à faire un repas sain , en plus de la qualité de ce que nous mangeons : nous devons consacrer suffisamment de temps à une bonne mastication, qui constitue littéralement la première phase de notre digestion ; fumer est évidemment à proscrire en toutes circonstances, pendant les repas il ne favorise pas la digestion car la nicotine ralentit la vidange de l’estomac et favorise le reflux ; il est bon d’éviter la sédentarité après les repas, s’il n’y a pas d’autres contre-indications, une marche tranquille favorise la digestion et améliore la régulation glycémique.

Quels sont les aliments, typiquement présents sur les tables au moment de Noël comme les graisses animales et les sucres, qui peuvent favoriser des troubles comme l’indigestion, les ballonnements abdominaux, le reflux gastro-oesophagien et même la diarrhée ?

Le régime alimentaire de la période de Noël est particulièrement riche en aliments contenant des graisses animales et riches en sucres qui peuvent être difficiles à digérer même chez les personnes en bonne santé. Sans diaboliser nos excellences gastronomiques, l’association entre aliments gras, sucreries et alcool entraîne par exemple un ralentissement marqué de la digestion, que nous percevons comme une lourdeur, pouvant provoquer des symptômes de reflux tels que brûlures et régurgitations. Chez certains sujets ayant des difficultés à absorber le lactose des produits laitiers frais, les crèmes peuvent, en plus de favoriser les reflux, provoquer des troubles intestinaux tels que diarrhées et ballonnements .

Gastroprotecteurs : qu’est-ce que c’est, quand les utiliser et la vérité sur les effets secondaires

Quelles sont les règles concernant la consommation d’alcool? Les personnes souffrant de maladies gastro-intestinales peuvent-elles aussi porter quelques toasts ?

« La quantité d’alcool que le corps des personnes en bonne santé peut tolérer et métaboliser dépend du sexe : chez les hommes, la dose quotidienne maximale est de 1 à 2 unités, tandis que chez les femmes, 1 unité (par unité signifie l’alcool contenu dans un verre de vin, dans une bière 33, dans un spiritueux). En clair, même chez des sujets sains, l’alcool peut provoquer des symptômes gastro-intestinaux même à doses modérées, comme des symptômes de reflux comme des brûlures. En présence d’une pathologie, il n’est pas possible de donner des conseils généraux sans connaître la situation du patient : par exemple, le patient atteint d’une maladie du foie ne doit pas prendre de boissons alcoolisées, tandis que le patient présentant des troubles fonctionnels, par exemple avec un intestin irritable, peut se laisser aller à un toast . Il faut donc consulter un médecin de confiance qui saura nous donner les bons conseils pour notre santé .

Dr Francesca Galeazzi, directrice médicale de premier niveau à la gastroentérologie de l’hôpital de l’Université de Padoue et conseillère nationale de l’Association italienne des gastroentérologues et endoscopistes hospitaliers

Spécialiste AIGO-2

[starmaker]
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA RÉDACTION
Cet article a été rédigé par Sophie, auteur pour le blog l’info du mouton depuis 3 ans. Retrouvez son histoire sur sa fiche auteur en bas de l’article.
NEWSLETTER
logo les infos du mouton

Obtenez des bons plans en avance en souscrivant à la newsletter !

Retour en haut